Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWTerje Winther › Trespasser

Terje Winther › Trespasser

6 titres - 80:00 min

  • 1 The City of Cruithne 15:52
  • 2 Wishful drone Around Midnight 10:08
  • 3 Waiting for the Next Wave 15:12
  • 4 Running Through the Edge 23:05
  • 5 Essinc 8:44
  • 6 Jumpgate Shores 6:44

line up

Terje Winther: Synthétiseur analogue et séquenceurs

remarques

Si vous voulez plus d’informations sur Terje Winther, visitez le site web de Bajkal Records au ; http://www.notam02.no/~terjewi/synthesizer/music.html

chronique

Je sais! Je vois déjà les oreilles fines et les ‘’virailleux’’ dirent; Encore? Encore le Phae qui va nous balancer un autre chef d’œuvre? Que voulez-vous? Je cherche à vous introduire à la MÉ. Je n’ai aucun intérêt à présenter des citrons…quoique des fois, un public avertit….M’enfin. Voici tout un album, le genre qui frappe avec subtilité dans les genres. Comme premier opus solo, le synthésiste Norvégien nous rive dans le plancher. De longues et belles séquences sur un style étoffé, où l’éclectisme trouve refuge. Terje Winther explore le merveilleux monde de la Berlin School, avec une touche audacieuse qui démontre une nette tendance pour une musique plus progressive et actuelle. The City of Cruithne débute sur une longue intro cosmique très éclectique. Les effets sonores flottent et épousent des ondes aux fragmentations mélopées. Une ligne de basse sèche hésite à former une séquence qui s’accouple avec une autre qui est plus mélodieuse. Vers la 5ième minute le rythme devient plus soutenu, dans un univers sonores aux effets analogues arcadiens, parsemé de solos fluides et des percussions métalliques virevoltantes, créant un effet tapageur aléatoire, sur une séquence plus lourde et de plus en plus concrète. Jouant sur sa modulation, Terje Winther modifie le cours de son tempo pour le rendre plus attrayant, le gratifiant d’une séquence cascadeuse aux multiples refrains synthétisés accrocheurs. Wishful drone Around Midnight est une longue complainte aux essences tribales arabes. Toujours suivant une intro planante, le synthé épouse les souffles des dunes en juxtaposant couches par-dessus couches. Le tout, sciemment arrosé d’effets sonores aux milles ressources. Langoureusement, le titre se mute à l’explosif Waiting for the Next Wave qui jouit de séquences lourdes aux courbes mélodieuses. Un 15 minutes bien placé où les séquences virevoltent avec force et harmonie. Un excellent titre comme on en entend que trop rarement. De superbes notes scintillantes se dandinent au sortir de l’intro valsante et orchestrale de Running Through the Edge. Un titre épique où les séquences ne sont pas sans rappeler les premières œuvres de Klaus Schulze. Un grand titre aux accords hypnotiques qui nous entraînent dans les brumeux labyrinthes des fantaisies syncrétiques qui s’entremêlent sur ses longues kermesses électroniques. À mesure que le bouillon s’intensifie, de furieux solos aux effluves très progressifs peaufinent une finale qui se jette avec éclat dans Essinc, qui débute sur de longs chœurs acrimonieux avant d’être absorbé par un univers séquentiel aux motricités hasardeuses. Encore là, les solos sont inspirants et les synthés toisent les arrangements orchestraux très subtils. Jumpgate Shores clôt ce très bon opus, sur une note très ambiante sur fond introspectif. Trespasser est un opus remarquable. De Schulze à l’univers analogique de Jarre, Terje Winther nous en met plein les oreilles avec une musique fortement colorée qui dépasse les frontières d’une Berlin School déjà progressive. À écouter, pour le plaisir d’entendre du nouveau, de l’audacieux. Tout simplement superbe :) (mardi 7 août 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "Trespasser"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Trespasser".

ajoutez une note sur : "Trespasser"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Trespasser".

ajoutez un commentaire sur : "Trespasser"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Trespasser".