Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIInterval › s/t

Interval › s/t

12 titres - 51:19 min

  • 1/ Radia
  • 2/ Divine Ptysis
  • 3/ Illiac
  • 4/ Blood and Soap
  • 5/ Swallow Bliss
  • 6/ Cracked Electron
  • 7/ Parasitic Marimba
  • 8/ Sight Read
  • 9/ Cryptek
  • 10/ O
  • 11/ Paine
  • 12/ Vertical Delerium

line up

Zubrick, Zwolinski

chronique

Styles principaux
ambient
electro
Styles personnels
bad trip

La nuit a été longue... vous avez fait la bringue des heures durant, puis l’alcool et la fatigue aidant, vous vous êtes dit qu’il était temps de rentrer. Vous avez salué vos amis sur le parking, démarré tant bien que mal votre voiture que vous avez eu toutes les peines du monde à retrouver parmi ses semblables. Seul, sur la route mal éclairée, les mauvais effets consécutifs à vos élans dipsomaniaques se font de plus en plus ressentir. Les reflets des lumières de la ville dansent le long des vitres, les étoiles clignotent autour de vos yeux tandis que vos membres semblent de moins en moins à même de vous répondre. Le ronronnement du moteur est magnifié par votre cerveau imbibé, chaque bruit métallique devient note et la route redevient piste de danse. Pas pour vous, non, une piste noire et liminale, une piste Lynchienne où le verre brisé rencontre votre brosse à dents et danse de façon frénétique, entouré de lumières stroboscopiques qui n’en finissent plus de vous exténuer. Parfois, vous vous rappelez des rythmiques que vous avez entendu quelques heures auparavant, vous essayez de les conserver pour ne pas vous endormir, mais rien n’y fait, l’inconscient reprend le dessus et les objets reviennent vous hanter, se percuter sur vos tempes dans une danse étrange et inhospitalière. Vous arrivez dieu sait comment devant chez vous. Quelque chose continue à faire du bruit, un gros camion étrange, avec des hommes fluo qui le nourrissent par l’arrière. Le tintamarre des objets chutant dans sa gueule métallique ne fait qu’empirer votre état xylostomique. Même la clef dans la serrure vous agresse, entourée de ces lucioles multicolores qui se faufilent entre les gonds. Vous vous écroulez sur le canapé, la bave aux lèvres, en vous demandant encore ce qui continue à rebondir dans votre crâne. « Le pendule ? Le subwoofer ? Mon sang qui circule ? Aucune importance… j’avale une aspirine, un Doliprane et j’oublierai tout… mais où ai-je mis ces foutues aspirines… » (lundi 30 juillet 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "s/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "s/t".

ajoutez une note sur : "s/t"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "s/t".

ajoutez un commentaire sur : "s/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "s/t".

Solvant › mardi 31 juillet 2007 - 20:13  message privé !
T'aurais pu l'écrire plus tôt ! Je suis l'éternel crétin qui s'imagine tjrs pouvoir dégotter le Grall... Allumeuse va !
merci pour le fusil... › mardi 31 juillet 2007 - 00:41  message privé !
oui , mais on s'en doutait un peu !
Wotzenknecht › mardi 31 juillet 2007 - 00:26  message privé !
Ai-je oublié de préciser que cet objet est parfaitement introuvable ?
Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 30 juillet 2007 - 20:48  message privé !
J'aime bcp cette façon de chroniquer. L'ambiance Lost Highway & la non-autopsie de l'oeuvre, en font un vivant cauchemard. L'album garde tout son mystère, jusqu'à ce qu'il arrive dans ma boîte !